L’interview

Publié le 6 Juillet 2017

L’interview

J’ai choisi le lieu,

Un hôtel en plein cœur de la Ville rose.

Derrière sa façade Art déco des années 30, un univers minimaliste et contemporain. Tout ce que j’aime !

À la rencontre de mes inspirations, je me suis dit que je serais bien dans ce lieu.

Je suis accueillie par la maîtresse des lieux, chaleureuse et rassurante. J’ai l’impression d’être comme à la maison, à part que cette maison-là est sacrément grande !

Crédits photos: Delphine Josse

Hôtel Les Bains-Douches 4 rue du pont Guilhemery, Toulouse  

L’heure du rendez-vous approche… quelles questions va-t-elle me poser, suis-je assez préparée, j’ai un peu chaud là, mon nez va briller, et si elle prend des photos, où est le bon éclairage ?

Oulàlà, je passe en mode over contrôle.

Aïe, j’ai oublié le câble de la tablette… et je réalise que, en fait, ce n’est pas bien grave.

Oui, je vais parler bien trop vite de peur d’oublier un truc, oui je vais parfois bafouiller car je pense déjà à la phrase d’après, oui je vais faire des mimiques théâtrales et parler un peu argot, oui ce ne sera pas parfait, parce que je serai juste moi et ça sera bien comme ça.

La journaliste arrive, grand sourire.

Pas de fiche noircie de questions. Juste une conversation.

Christelle est attentive, curieuse, surprise parfois, agréablement j’espère.

Au cours de notre entrevue, je lui parle de ma fascination pour le noir bien sûr, de mon amour pour le dessin depuis toujours, de ma découverte de l’écriture récente. Je lui livre des anecdotes, des secrets de fabrication.

Je lui parle aussi de mes partenaires, mes amis, mon mari, de toutes les personnes que je sentais là, comme si elles étaient juste derrière moi à me souffler le bon mot, à m’encourager, à me pousser à donner le meilleur. Nous n’étions pas deux à cette interview, nous étions plus d’une vingtaine !

Nous avons parlé pendant presque deux heures, c’est plutôt bon signe, je crois…

Merci Christelle pour ton interview, c’était vraiment une belle rencontre !

Hâte de te lire dans Captendance, "le magazine d'inspiration du sud-ouest".