Penser à tout !

Publié le 14 Septembre 2017

Penser à tout !

D’abord penser à vous.

Penser au moindre détail pour vous accueillir.

Vous faire entrer dans mon univers.

Vous accueillir comme si vous étiez chez moi.

Recréer une ambiance à l’Emplacement. Le sourire de Lucie Breton qui mène son concept de lieu éphémère et modulable a la réalité d’un écrin en plein cœur de Toulouse. Théâtre idéal pour faire jouer mes petites robes.

L'Emplacement 

 

Vous plonger dans la délicatesse du noir.

Vous faire porter du noir.

Vous faire goûter au noir...

Un défi pour mon ami chef Gijs Huijbregts.

Jouer des textures, des mats et des brillants, bien doser, tester, oser, goûter, proposer des bouchées surprenantes.

Vous écouter.

Vous faire écouter ce qui m’anime, la musique qui me transporte.

La musique qui dicte à mes mains les lignes, les liaisons, les courbes de cette robe, l’arrondi de cette pochette.

Ma sœur Alexandra compile mes goûts et me fait découvrir des heures de nouveaux sons inattendus. Pour aujourd’hui c’est un classique : Hooverphonic, au casque comme d’habitude, le volume à fond et bébé qui dort dans la pièce d’à côté !

 

Vous faire entrer dans le monde que je crée, que je m’écris.

Vous, les femmes que je me conte, je vous rencontre enfin.

Le plaisir d’être ensemble pour fêter nos débuts fabuleux.

 

Qu’y-a-t-il dans ma tête à quelques jours du lancement en bonne et due forme de ma marque ?

Eh bien, déjà, ma tête se divise en un milliard de listes, de gribouillis sur mon agenda. Mon organisation est assez bruyante !

Invitations, bien noter sur la liste, chéri compte et se demande comment pousser les murs… Robes, foulards, étiquettes, rubans, papier de soie. Préparer, repasser, plier, imprimer, découper.

Croquis, livres fétiches, coussins.

Des plantes, des fleurs, du végétal. Rendez-vous à l’« Instant Bucolique » où la poésie des bouquets rares calme le tumulte de ma tête. Émilie est posée, confiante, aussi délicate que ses fleurs. Rassurante et passionnée.

 

L'Instant Bucolique

Crédits Photos: Delphine Josse et Jérémy Urset

Du bois, du gris bleuté, du rouge flamboyant, du blanc, du noir.

Des assiettes, des carafes, la machine à café, du sucre… je n’ai pas pensé au sucre…

Des Michoko, des réglisses…Et bien sûr 160 fondants cacao faits maison… je ne vous avais pas dit que j’avais une folle passion pour le chocolat ?

Vous n’êtes pas étonnés…

Du chocolat « évidemment noir » !